Biographie

Spirit Of Samba

Partant dans l’aventure d’une élégante compression de la musique brésilienne à la manière de sa Rockcollection, déclaration d’amour au rock livrée en 1977, Laurent Voulzy a résumé ainsi la situation : « Pour le cœur, la samba c’est bien« . « Les gens malheureux le sont moins« , ajoute-t-il parce qu’il a compris que la samba raconte souvent des chagrins d’amour en s’en riant.

Rythme, danse et philosophie de la vie, la samba est vagabonde. Née au 19 ème siècle sur les pentes des mornes de Rio de Janeiro, elle s’est déployée tel un cerf-volant multicolore dans le vent chaud des tropiques. Elle a grandi, entraînant dans ses filets le rock, le funk et tout ce qui lui paraissait apte à nourrir ses pulsions vitales.

Voulzy ne s’y trompe pas qui cite les classiques dans leurs versions originales, madeleine de Proust des années 1970 : Vôce abusou d’Antonio Carlos e Jocafi, Partido Alto du grand poète Chico Buarque de Hollanda. A cet avant-goût d’un hommage en profondeur à la samba, il ne pouvait manquer les alignements funk du chanteur et guitariste Jorge Benjor, sorte d’alter ego brésilien d’un Laurent Voulzy uni au fulgurant carioca par la pratique jouissive de la guitare façon rhythm and blues et le plaisir de chanter – la bière fraîche à portée de main et, dans le cœur, Fio maravilha, le dribbleur chéri du club de foot Flamengo.


Nouvel album Belem, à paraître le 1er septembre 2017